NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Vrai ou faux ?

Le serpent dit à Ève : « Dieu a-t-il réellement dit ? » :  Genèse 3.1 

Depuis ce jour où le serpent a parlé à Ève, le doute est suggéré, tel un venin mortel.  Vous lisez probablement régulièrement les feuillets de ce calendrier. Devant les passages bibliques proposés, vous pouvez avoir deux attitudes : les croire ou en douter. Vous pouvez obéir à Dieu qui vous invite à lui faire confiance, ou obéir au diable qui vous dit de ne pas le faire.  Croire, c’est avoir des certitudes, être sûr de son affaire, prendre Dieu au mot. Douter par contre, c’est hésiter, manquer de confiance, c’est pratiquement prendre Dieu pour un menteur. Et c’est grave, avec des conséquences éternelles. En parcourant les quatre évangiles, nous rencontrons plusieurs hommes de foi, de simples personnes qui croient sur parole. Un centenier voit la guérison de son serviteur à cause de sa foi, un paralytique se lève guéri et pardonné à cause de la foi, une femme atteinte d’une perte de sang depuis douze années est guérie instantanément à cause de sa foi, etc. Cela vaut vraiment la peine de croire, de croire sans douter. Dans l’Église primitive, selon le récit inspiré du premier livre de son histoire, “Les Actes des Apôtres”, les choses ne changent pas. Un exemple : à un geôlier de la ville de Philippes, l’apôtre Paul et son collègue Silas répondent simplement « Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille »Cette parole est vraie et s’adresse à chacun d’entre nous. 

Gérard Dagon 

Lecture proposée : Actes des apôtres, chapitre 16, versets 25 à 34 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin