NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

« Tous les soirs à 8 h »

Demandez, et vous recevrez ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. Matthieu 7.7

Paul, âgé de 12 ans, avait embarqué comme mousse sur un bateau de pêche, la « Bonne Espérance ». Le soir du 7ème jour de navigation, le ciel s’assombrit et d’immenses vagues se mirent à bousculer le chalutier. Impossible de le gouverner, il était devenu le jouet des éléments déchaînés. La panique s’installa, les marins tentèrent de garder le navire à flot. Paul et le fils du capitaine, du même âge, se blottirent l’un contre l’autre. L’heure était à la catastrophe…

Soudain le commandant crie : « Le bateau est perdu, nous allons couler ! » Le copain de Paul se met à pleurer. Paul tente de le rassurer, lui prend la main, lui disant calmement :

– Si nous ne coulons pas avant 8 heures, nous serons sauvés.

Surpris par ces propos, l’enfant demande à Paul ce qui lui permet d’avancer une telle affirmation. Paul lui répond :

– Tous les soirs, à 20 heures, ma maman parle à Jésus et je sais qu’Il l’écoute. Fais comme moi, mets-toi à genoux et prions ensemble.

– Je ne sais pas prier !

– Parle comme si tu parlais à ton papa.

Les deux enfants, à genoux sous l’escalier, parlent à leur Père céleste. Maintenant, ils sont rassurés, les larmes ont séché… La vieille horloge d’une cabine proche égrène huit coups, des cris de joie retentissent sur le pont : « Nous sommes saufs, la tempête est passée ! »

Depuis, Paul et son ami, chaque soir à 8 heures, unissent leurs prières vers le Père qui les a sauvés et fraternellement unis.

Gérard Peilhon

_________________

Lecture proposée : Lettre de Jacques, chapitre 1, versets 6 et 7.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin