NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Mirages de la richesse

Ceux qui se confient dans leurs richesses tomberont…
Proverbes 11.28

Nicolas Fouquet, parvenu aux charges les plus hautes, fut nommé surintendant des finances du Roi-Soleil Louis XIV. Il acquit une fortune considérable. Fastueux mécène, il s’entoura des plus grands savants, artistes, peintres, poètes, architectes. D’abord installé au palais de Saint-Mandé, il fit construire le château de Vaux-le-Vicomte, un « premier Versailles » à la mesure de ses rêves que le peintre Le Brun décora de façon éblouissante. C’est là que Fouquet accueillit les princes, la Cour et le Roi. Jardins, jets d’eau, illuminations, fusées, collations, tout devait charmer et éblouir…

Mais Fouquet ne voit pas venir ce que le Roi-Soleil avait préparé. Peu de jours après cette réception apothéose, le Roi fait saisir l’épée de Fouquet. Jeté en prison, il est relégué au fort de Pignerol au Piémont. Le Roi avait décidé de gouverner lui-même et lui seul. Fouquet est retombé de tout le poids de sa gloire dans les ténèbres.

Seul avec lui-même, privé de tout, seul avec la tentation de maudire Dieu, il se ressaisit, il entend et répond à l’appel de Dieu. Enfin, il trouve : « Dieu seul, le Dieu des dieux et le Roi des rois, mérite tous nos soins, notre cœur, nos emplois… C’est à ce Roi, chrétiens, qu’il faut faire la cour, l’adorer, le servir et la nuit et le jour » écrira-t-il.

Abandonné par la plupart de ses amis, dépouillé de sa fortune et de sa gloire, Fouquet trouva dans ce bannissement une richesse autrement plus précieuse que nul ne pouvait lui ravir.

Charles Rick

______________
Lecture proposée : Lettre de Jacques, chapitre 1, versets 9 à 11.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin