NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Illusion mortelle

On mange de la viande et l’on boit du vin : mangeons et buvons, car demain nous mourrons !
Ésaïe 22.13

« Je n’ai pas besoin de ça pour vivre ! » me dit un monsieur à qui je parlais de l’espérance qu’apporte Jésus-Christ. D’un certain côté, je le crois. Si la vie se résume à boire, manger, travailler, dormir, se divertir puis mourir, à quoi peut servir la foi ?

Déjà là cependant, notre réflexion est fausse. Chacun de nous, même s’il dit ne pas avoir besoin de Dieu, ne peut vivre sans les notions que Dieu lui-même a écrites au plus profond de notre être. Vous aimez que l’on soit juste avec vous, que l’on vous dise la vérité, vous désirez être aimé… Tout cela, sans que vous en soyez conscients, vous a été donné par Dieu. Sans le savoir, vous avez tous les jours besoin de Dieu pour vivre. Vous dépendez de lui à tel point que, si on vous le révélait, vous en seriez effarés !

Vous n’avez pas besoin de Dieu pour vivre ? Soit ! Mais pour mourir ! Sur quoi repose votre tranquillité à ce sujet ? Beaucoup, certes, font les braves. Mais la mort, comme la naissance, se vit seul ! Seul face à soi, au départ de cette vie, à l’entrée dans l’éternité. Seul, avec sa conscience chargée, le remords des choses mal vécues… Alors que Dieu voudrait tant nous décharger de ces fardeaux.

Pour ma part, je n’ai pas honte de le dire : j’ai besoin de Dieu pour vivre et, au temps voulu, pour mourir… Et je suis loin de m’en porter mal…

Gilles Georgel

______________
Lecture proposée : Livre de l’Ecclésiaste, chapitre 12, versets 1 à 7.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin