Bienvenue sur le nouveau site des Editions CAEF
Code promo: 5OFF pour 5% de réduction à partir du 11 ème exemplaire de calendrier acheté

Hommage natal

Elle aussi survint à ce moment ; elle louait Dieu et parlait de l’enfant à tous ceux qui attendaient la rédemption de Jérusalem.
Luc 2.38

Il est de coutume qu’on rende hommage à quelqu’un quand il nous a quittés. La personne a vécu, elle a vieilli, agi, laissé des traces. Ceux qui l’ont connu racontent alors tout ce qu’elle a fait, ce qu’elle a été pour eux.

C’est alors qu’il vient juste de naître que Jésus reçoit tous les hommages. Des bergers viennent l’admirer, des mages lui apporter de riches présents. Deux personnes âgées, Siméon et Anne, parlent de lui autour d’eux en termes élogieux. Or, Jésus n’a encore rien dit, ni accompli. Il est là, dans les bras de sa mère, endormi, incapable de se mouvoir, dépendant. Les admirateurs de Jésus n’ont rien vu. Mais ils savent qui il est. Cet enfant est unique et ils saluent en lui la venue sur terre de l’homme le plus important qu’elle portera.

Un peu plus de trente ans plus tard, l’enfant finit sur une croix. Au lieu d’éloges, les insultes pleuvent. La couronne qui est sur la tête de Jésus n’est pas faite d’or, mais d’épines. Les adorateurs se sont-ils trompés ? Attendons la fin de l’histoire ! Ce Jésus crucifié ne va pas rester dans la tombe. Trois jours après, il ressuscite ! L’enfant est bien ce que les adorateurs de la première heure avaient pressenti : le Fils de Dieu !

Gilles Georgel

______________
Lecture proposée : Lettre aux Philippiens, chapitre 2, versets 5 à 11.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin