NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

La vertu de la faim

Il t’a humilié, il t’a fait connaître la faim et il t’a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que tes ancêtres non plus n’avaient pas connue, afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais de tout ce qui sort de la bouche de l’Éternel.
Deutéronome 8.3

« L’absence de faim est un drame […] Mais est-ce que cela existe, n’avoir faim que de nourriture ? Par faim, j’entends ce manque effroyable de l’être entier, ce vide tenaillant, cette aspiration à la réalité. La faim c’est vouloir. Ce n’est pas une faiblesse, car la faim ne connaît pas la passivité. L’affamé est quelqu’un qui cherche. » écrit Amélie Nothomb.
Dieu a fait connaître la faim à son peuple afin qu’il apprenne que l’homme ne peut pas vivre de manière entièrement satisfaisante avec du pain seulement. La faim dans le monde est un problème auquel Dieu nous invite à répondre en partageant notre pain avec celui qui est dans la pénurie.1 Mais quant à la faim de notre esprit, cette faim insatiable qui subsiste même lorsque nous avons tout pour être heureux ; cette faim-là, il n’y a que Dieu qui puisse la combler. Les contemporains de Jésus avaient soif de spiritualité, ils demandaient des miracles. Mais Jésus leur dit : C’est moi qui suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura jamais faim et celui qui croit en moi n’aura jamais soif.2
Le pain ne nous suffit pas, apprenons à vivre des paroles de Jésus.

Alain Monclair

1 Ésaïe 58.7                   2 Jean 6.35

_______________
Lecture proposée : Livre du Deutéronome, chapitre 8, versets 1 à 5.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin