NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Il y a écouter et écouter

Celui qui m’écoute aura la sécurité dans sa demeure.
Proverbes 1.33

L’Évangile est si simple ! Un semeur, un champ, une récolte. Pourtant, que c’est compliqué ! Écouter l’Évangile est la chose la plus simple qui soit. Son écoute produira du fruit presque naturellement. Ce “presque” est le sujet de la parabole du semeur. Il y a quatre façons d’écouter. Dans chacun de ces cas, Jésus parle d’entendre ou d’écouter. Mais la vraie question est : « Que ferons-nous de ce que nous entendons ? » Voici quatre “terreaux” qui reçoivent les graines :
Les sourds.1 « Il n’y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre… » Y a-t-il un problème intellectuel ? Ou une incapacité induite par un refus répété ? Ces “sourds” sont-ils victimes de vol ou coupables de négligence ? À qui Jésus pensait-il ? Au bord de quel chemin se trouvent-ils ?
Les déçus. Le risque de toute personne est de ne pas laisser s’enraciner la Parole de Dieu. Devant les difficultés, la foi des déçus vacille et disparaît. « Ça ne marche pas ! » disent-ils.
Les partagés. « Qui trop embrasse mal étreint. » Jésus rappelle la compétition sans merci pour notre cœur et nous présente le trio infernal de la vie : les soucis, l’argent et le plaisir. Quelles sont les réponses bibliques à ces trois envahisseurs ? Sans action déterminée, la foi devient façade, puis ruine.
Les persévérants. C’est l’état normal. Mais Jésus semble mettre en doute cette normalité. L’évidence d’un cœur bon et honnête2 est dans le fruit que donne la Parole. Votre âme, de quel terreau est-elle faite ?
Egbert Egberts

1 Matthieu 13.19,20-21,22,23                    2 Luc 8.15
_______________
Lecture proposée : Évangile selon Matthieu, chapitre 13, versets 18 à 23.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin