Bienvenue sur le nouveau site des Editions CAEF
Code promo: 5OFF pour 5% de réduction à partir du 11 ème exemplaire de calendrier acheté

Erreur d’étiquetage

Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal.
Ésaïe 5.20

Pendant mon service militaire, nous recevions à l’infirmerie les soldats malades, pour leur donner leurs médicaments. Un matin, j’observais le patient dont G. s’occupait. Il lui tendit une cuillère de sirop à la codéine, que l’appelé engouffra dans sa bouche. Soudain, celui-ci s’interrompit net et esquissa une grimace. G., excédé de ce soudain refus, insistait : « Mais avale donc ! » Le pauvre appelé, tout rouge, dans un effort désespéré s’exécuta, finissant d’avaler le contenu de la cuillère solidement tenue par G. plus déterminé que jamais. Je fus pris d’un doute. Ce sirop était normalement plutôt sucré et stimulant. Je pris le flacon qui portait sa grosse étiquette « Sirop à la codéine ». Je le retournais, et vis une toute petite étiquette sur laquelle était écrit à la main « alcool iodé ». On ne se sert même plus d’alcool iodé pour désinfecter les plaies, tellement c’est agressif ! Pauvre appelé !…
Imaginons les conséquences si tous les médicaments de nos pharmacies étaient mal étiquetés !
Pareillement, le drame serait d’appeler le mal bien et le bien mal et de faire passer de fausses pensées humaines pour celles de Dieu. En lisant la Bible, l’erreur serait de ne pas appeler les choses par leur nom en minimisant la gravité de ce que Dieu interdit. Seule une lecture consciencieuse de toute la Bible permet de se mettre ou se remettre en phase avec la vérité de Dieu, pour une bonne santé spirituelle !

Joseph Paladino

_______________
Lecture proposée : Évangile selon Matthieu, chapitre 15, versets 1 à 9.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin