NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Comment cela s’appelle-t-il ?

Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent ; pleurez avec ceux qui pleurent. Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres.
Romains 12.15-16

Paul écrivait aux Philippiens : Rendez ma joie parfaite, ayant un même sentiment, un même amour, une même âme, une même pensée1. Avoir les mêmes sentiments, c’est partager les joies et les peines. S’il s’agit de peines, ce partage s’appelle “compassion”. Quel nom y donnera-t-on quand il s’agit des joies ? Et bien, sans doute, n’y en-a-t-il pas d’autre que “amour”.
Cette pensée est fort bien résumée par ces mots de Michel Quoist : « Le jour où la joie des autres devient ta joie, le jour où leur souffrance devient ta souffrance, tu peux dire que tu aimes. »
Je suis tenté de penser que se réjouir avec ceux qui se réjouissent est peut-être plus difficile que de pleurer avec ceux qui pleurent, même si les deux découlent d’une même source. Car pour se réjouir des joies d’autrui, il faut se détacher de ce qui, en notre vieille nature, se traduit en envie ou jalousie. N’est-ce pas d’autant plus difficile quand l’autre se réjouit d’une “chance”, d’une reconnaissance, d’une attention qui nous sont refusées alors qu’elles nous paraissent méritées ?
C’est là aussi un aspect de l’amour que je ne pourrai vivre qu’en le puisant en Jésus, le parfait modèle, mais surtout le seul à pouvoir me transformer à son image.

Richard Doulière

1 Philippiens 2.2

_______________
Lecture proposée : Lettre aux Romains, chapitre 12, versets 9 à 16.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin