Vivre aujourd'hui

Trahi !

2 réponses

  1. Salomon dit :

    Il est écrit dans le texte du jour : « Même s’il fallait mourir je ne te renierai pas. » (Marc 14:31).

    Le temps utilisé pour le 2ème verbe est faux ! En effet, « Je renierai » est au futur simple (indicatif). Or, pour qu’on puisse utiliser le futur simple, il faudrait que le premier verbe fût au présent. Pourtant, il est écrit « il fallait » et pas « il faut ». Il convient donc d’utiliser le conditionnel pour assurer la concordance des temps dans la phrase.

    Plusieurs traductions de la Bible en français font la faute. C’est « renieraiS » qu’il faut écrire après « s’il fallait » ou « quand il faudrait ».

    En tout cas, c’est ainsi que j’ai appris et compris le français et j’ai la conviction qu’il s’écrit encore ainsi en 2014. Si je fais erreur, dites-le moi, je vous prie.

    « Quand il me faudrait mourir avec toi, je ne te renierais pas ! » (NBS) ne commet pas la faute.

    « Même s’il me faut mourir avec toi, je ne te renierai pas. » (Segond 21) utilse le présent « il faut » pour le premier verbe, donc il peut et doit conserver le futur simple pour le deuxième.

  2. Salomon dit :

    Il est écrit dans le texte du jour : « Même s’il fallait mourir je ne te renierai pas. » (Marc 14:31).

    Le temps utilisé pour le 2ème verbe est faux ! En effet, « Je renierai » est au futur simple (indicatif). Or, pour qu’on puisse utiliser le futur simple, il faudrait que le premier verbe fût au présent. Pourtant, il est écrit « il fallait » et pas « il faut ». Il convient donc d’utiliser le conditionnel pour assurer la concordance des temps dans la phrase.

    Plusieurs traductions de la Bible en français font la faute. C’est « renieraiS » qu’il faut écrire après « s’il fallait » ou « quand il faudrait ».

    En tout cas, c’est ainsi que j’ai appris et compris le français et j’ai la conviction qu’il s’écrit encore ainsi en 2014. Si je fais erreur, dites-le moi, je vous prie.

    « Quand il me faudrait mourir avec toi, je ne te renierais pas ! » (NBS) ne commet pas la faute.

    « Même s’il me faut mourir avec toi, je ne te renierai pas. » (Segond 21) utilise le présent « il faut » pour le premier verbe, donc il peut et doit conserver le futur simple pour le deuxième.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.