NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Non, on ne l’arrêtera pas !

Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront jamais.
Matthieu 24.35

Nous sommes en 303 de notre ère. L’empereur romain Dioclétien a décidé d’en finir : « Non, décidément, ces gens ne sont pas dignes de vivre. Il faut les éradiquer et faire disparaître leur livre. » De qui veut-il parler ? De criminels propageant des thèses dangereuses pour l’ordre public ? Non, la haine de Dioclétien est tout entière vouée aux paisibles chrétiens de son empire et au livre qui est la source de leur foi, la Bible !
Aujourd’hui, la Bible est en même temps le best-seller mondial de l’édition et le livre le plus combattu. Avec hargne, on l’interdit, on la déchire, on la brûle et on met à mort ceux qui la détiennent. Essayez d’entrer en Corée du Nord, en Iran ou en Chine avec une Bible !… En France, pas d’interdit, mais Voltaire avait prononcé – un peu vite – une oraison funèbre pour la Bible et ses descendants spirituels croient l’avoir enterrée pour de bon !
En son temps, Lewis Wallace, général de l’armée de l’Union lors de la Guerre de Sécession américaine, s’était mis à écrire un livre pour démontrer la fausseté de la Bible. Honnête, il étudie le livre qu’il combat et… dépose ses armes en devenant chrétien. Il publie quand même un livre, mais avec un objectif radicalement opposé. Son titre : « Ben Hur » ! Ainsi, la Bible a traversé les siècles et entre dans les pays les plus fermés. Plus on l’interdit, plus elle se répand !
Et plus elle se répand, plus elle change des vies et apporte l’espoir et le pardon dans des cœurs meurtris et des consciences chargées !

Claude Schneider

_________________
Lecture proposée : 2ème lettre à Timothée, chapitre 3, versets 13 à 17.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin