Bienvenue sur le nouveau site des Editions CAEF
Code promo: 5OFF pour 5% de réduction à partir du 11 ème exemplaire de calendrier acheté

Ce jour-là…

Le septième jour est le jour du repos consacré à l’Éternel, ton Dieu.
Exode 20.10

athletes-652493_640Le 11 juillet 1924, à Paris, l’athlète écossais Éric Liddell remporte la finale olympique du 400 mètres. Les Britanniques exultent : pour la première fois sur cette distance, ils ravissent la médaille d’or aux coureurs américains. Mais la joie de Liddell est plus profonde. Âgé de 22 ans, fils de missionnaires en Chine, Éric vit pour la foi autant que pour la course à pied. Il sait que, s’il a gagné, c’est grâce à Dieu. Il est venu à Paris pour gagner le 100 mètres, sa discipline de prédilection. Mais ses plans se sont effondrés quand on lui a dit que les éliminatoires auraient lieu un dimanche ! Or le dimanche est le jour du Seigneur, pas le jour des courses ! Il ne peut pas et ne veut pas courir !
Les milieux sportifs britanniques jugent l’athlète chrétien extrémiste et le considèrent presque comme un traître à sa nation. Liddell ne changera pas d’avis. Il obtiendra par contre une troisième place sur 200 mètres, meilleure performance jamais réalisée par un Britannique. On insiste alors pour qu’il participe au 400 mètres. L’Écossais n’ose pas refuser, bien que peu à l’aise sur cette distance. Mais il court la finale comme quatre 100 mètres d’affilée, pulvérisant le record du monde !
Le film Les Chariots de feu, récompensé par quatre Oscars, a popularisé son histoire et celle d’Abrahams, son rival juif dans la course. Déterminé, Liddell a placé Dieu avant ses ambitions et une notoriété éphémère. Malgré sa popularité, il arrêtera sa carrière pour devenir missionnaire en Chine.

Michel Béghin

Adapté avec autorisation de « Christianisme Aujourd’hui »

__________________
Lecture proposée : Livre de l’Exode, chapitre 20, versets 8 à 11.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin