Bienvenue sur le nouveau site des Editions CAEF
Code promo: 5OFF pour 5% de réduction à partir du 11 ème exemplaire de calendrier acheté

Notre filiation

Il (Jésus) nous a ainsi permis d’être adoptés par Dieu comme ses fils.
Galates 4.5

15325812171_62fe149323_mLes noms dits « de parenté » sont très courants chez de nombreux peuples. Pendant longtemps les enfants étaient désignés par leur prénom et un patronyme reflétant le nom du père. Ainsi, chez les Arabes ou les Juifs, on employait le préfixe « Ben » pour dire « fils de ». Chez les Irlandais, le préfixe « O’ », chez les Écossais « Mac ». Dans les pays scandinaves, le suffixe « -sen » ou « -son » marquait la filiation, chez les Slaves, le suffixe « -vitch »…
La filiation est importante, elle contribue à définir notre identité. À preuve, le souci de nombre d’enfants adoptés de retrouver la trace de leurs parents biologiques. Les Juifs du temps de Jésus étaient fiers d’avoir Abraham pour père. Grâce à cette filiation, ils pensaient être justes aux yeux de Dieu : Notre père à nous c’est Abraham. – Eh bien, leur répliqua Jésus, si vous étiez vraiment des enfants d’Abraham, vous agiriez comme lui1. À ceci les interlocuteurs de Jésus répondirent : Nous ne sommes pas des enfants illégitimes. Nous n’avons qu’un seul Père : Dieu !1 Jésus les met en garde contre cette terrible illusion : Si vraiment Dieu était votre Père vous m’aimeriez… Votre père, c’est le diable, et vous voulez vous conformer à ses désirs.1
Quel est votre père spirituel ? Quelle est votre véritable identité ? En Jésus-Christ, Dieu nous offre la grâce d’être ses enfants adoptifs, de pouvoir l’appeler « Père ». Pour Jésus, cette filiation se manifeste par l’amour qu’on lui témoigne et le désir d’écouter les paroles de Dieu et d’y obéir.

Bernard Grebille

1 Jean 8.39 à 44

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Jean, chapitre 8, versets 30 à 47.

Photo Credit: sabo.Photography via Compfight cc

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin