NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

La clé de voûte

Elle est devenue la pierre principale à l’angle de l’édifice.
Actes 4.11

mausoleum-577904_640Scellée au-dessus du portique d’une ancienne demeure bourgeoise, cette clé de voûte porte, en latin, la devise suivante : « Premor, non apprimor ». C’est-à-dire « comprimée, mais non écrasée ». Parole qui interpelle le passant : « Je porte depuis des siècles des tonnes de maçonnerie, mais je ne me laisse pas abattre ni écraser. »
Si cette pierre de voûte lâchait, tout l’édifice s’écroulerait. C’est d’elle que dépend la survie du mur et du bâtiment.
Remarquons qu’elle ne prononce pas un mot, mais quiconque prend le temps de l’examiner comprend son message. Elle n’émet aucune plainte. Toute sa responsabilité est de tenir, toujours tenir ferme.
Jésus, le Seigneur, durant toute sa vie terrestre, a porté, supporté l’énorme poids du péché de toute l’humanité. Jamais il n’a émis de plainte ou de révolte lorsqu’on l’a insulté, martyrisé, ou cloué sur la croix. Si le Christ avait flanché, tout le plan de Dieu se serait effondré. Mais il a tenu ferme, car il savait que son Père céleste transformerait tous ces malheurs en une glorieuse victoire.
Et parce qu’il a tenu ferme, il peut sauver de la condamnation éternelle tous ceux qui l’invoquent. Il n’y a de salut en aucun autre qu’en Lui !1

Charles Rick

1 Actes 4.12

__________________
Lecture proposée : 1ère lettre de Pierre, chapitre 2, versets 4 à 8.

 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin