NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Le loup et le chien

Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres.
Jean 8.36

wolf-864792_640Connaissez-vous la fable de Jean de La Fontaine : « Le chien et le loup » ? Un loup n’a que la peau et les os lorsqu’il rencontre un chien « aussi puissant que beau, gras, poli ». Il lui fait compliment sur son embonpoint. Le chien répond : « Suivez-moi ; vous aurez un bien meilleur destin ». Le loup le suit afin d’avoir part, lui aussi « aux reliefs de toutes les façons, os de poulets, os de pigeons, sans parler de mainte caresse ». Il est envieux jusqu’au moment où, chemin faisant il voit le col pelé du chien. « Qu’est-ce cela ? » « Le collier dont je suis attaché de ce que vous voyez est peut-être la cause. » Tout semblait parfait, attirant. Subitement le loup comprend que l’embonpoint du chien avait un prix.
La vie chrétienne apparaît ennuyeuse à certains, alors que le monde qui nous entoure peut nous attirer avec ses joies et ses privilèges qui semblent pouvoir combler nos envies. Ils peuvent paraître comme un choix préférable à une vie consacrée à Dieu. Maintenant nous estimons heureux les hautains ; oui les méchants prospèrent ; Oui, ils tentent Dieu, et ils échappent1, disaient déjà en leur temps des Israélites.
Oui, mais le chien de la fable a un collier, il a un maître auquel il est soumis. Et le loup lui dit : « Vous n’êtes pas libre pour aller où vous voulez ? » Voilà pourquoi l’apôtre Paul met en garde contre l’attirance du péché : Ne savez-vous pas qu’en vous livrant à quelqu’un comme esclave pour lui obéir, vous êtes esclave de celui à qui vous obéissez.2

Jack Mouyon

1 Malachie 3.15           2 Romains 6.16

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Jean, chapitre 8, versets 30 à 36.

 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin