NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Compréhension mondiale

Car Dieu a voulu, par lui (Jésus), réconcilier tout avec lui-même […] en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix.
Colossiens 1.20

banner-1159238_640Décréter une année de la compréhension internationale pour qu’elle advienne, hélas, cela ne peut suffire !
Pour que les peuples se comprennent, il faudrait d’abord qu’ils aient réglé leurs querelles, voire qu’ils aient appris le pardon réciproque. Mais, surtout, il faudrait que l’humanité ait appris la paix à tous les échelons.
Dans un article présent sur Internet au début de 2014, Jean-Hervé Lorenzi, le président du Cercle des économistes, disait : « L’état de paix ne correspond pas à la nature humaine. L’agressivité intra spécifique est la règle de notre espèce. » Ésaïe, il y a plus de 2700 ans, disait déjà de ses contemporains : Le ravage et la ruine sont sur leur route, ils ne connaissent pas le chemin de la paix.1
Qui peut espérer la compréhension… et la paix dans le monde tant qu’il n’y en a pas – ou si peu – entre époux, entre voisins, entre races ?
Mais d’où vient que l’agressivité soit inscrite au cœur de l’espèce humaine ? La réponse est sans équivoque. Elle vient de ce que l’homme est en guerre contre Dieu. C’est la première des réconciliations nécessaires. Sans une réconciliation individuelle avec Dieu, les hommes ne pourront pas se réconcilier et se comprendre entre eux.
Or, la dite réconciliation, Dieu l’a rendue possible par Jésus devenu homme et mort en croix.
Mais il nous reste à la vouloir et à l’accueillir.

Richard Doulière

1 Ésaïe 59.8-9

__________________
Lecture proposée : 2ème lettre aux Corinthiens, chapitre 5, versets 19 à 21.

 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin