NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Fête des Mères

Je garde le souvenir de ta foi sincère, cette foi qui se trouvait déjà chez ta grand-mère Loïs et ta mère Eunice.
2 Timothée 1.5

bouquet-of-roses-1272692_640_« J’ai des roses,
J’en remplirai mes petits bras
Je te dirai de douces choses
Et peut-être tu souriras. »
À l’occasion de la fête des Mères, les enfants, à l’école, vont confectionner de jolis cadeaux avec toutes sortes de matériaux, depuis les pots de yaourt jusqu’aux pâtes. Ils feront de beaux dessins et apprendront des poèmes qu’ils réciteront en offrant leurs trésors. Ne me demandez pas qui est l’auteur des lignes ci-dessus, car si je l’ai su, je l’ai vite oublié. Mais je me souviens de ces quatre vers appris il y a maintenant plus de soixante-dix ans. Chaque fois que je l’évoque, je ne peux m’empêcher de penser à ma chère mère à qui il était destiné. Je me souviens d’elle avec émotion et une profonde reconnaissance. Comme Timothée, j’ai bénéficié d’une grand-mère et d’une mère qui étaient habitées par une foi sincère. Depuis mon enfance, elles m’ont enseigné les saintes lettres1 : quel héritage, quel privilège !
Aujourd’hui, le vœu le plus cher des parents chrétiens est que tous leurs enfants et petits-enfants retiennent leurs enseignements et deviennent à leur tour des chrétiens. Y aurait-il pour eux un plus grand bonheur que celui-là ?
Mais on ne peut communiquer que ce qu’on possède ! Cette foi est-elle la vôtre pour pouvoir le partager à vos chers ?

Jack Mouyon

1 2 Timothée 3.15

__________________
Lecture proposée : 2ème lettre à Timothée, chapitre 3, versets 15 à 17.

 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin