NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

J’y suis pour quelque chose

Alors Pilate […] le leur livra pour qu’on le crucifie.
Marc 15.15

27656505894_104878bf24_mDevant les nombreuses injustices dans ce monde, les indignations fusent facilement.
On trouve des responsables, des coupables : les dirigeants du pays, les riches, les employeurs, les syndicats, les anarchistes, les terroristes, la mafia, les étrangers… Les autres de toute façon !
Si je veux rester honnête, je trouve bien des domaines où ma façon de vivre contribue à l’injustice collective.
Pour la plus grande des injustices commises, la crucifixion de Jésus – lui, le seul homme juste –, on a aussi trouvé des coupables : Pilate, les Romains, les pharisiens, les Juifs… Est-ce qu’à l’instar de Pilate, nous nous en lavons les mains ?
Mais cette mort, nous y sommes tous pour quelque chose. Moi aussi. C’est à cause de mon péché, c’est pour nous réconcilier, me réconcilier avec Dieu que Jésus est mort. Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même.1 Ou bien refusons-nous simplement l’idée de cette mort parce qu’elle soulève la question de notre culpabilité ?
Nier la réalité de mon péché ne l’enlève pas pour autant. Nier mon implication dans les faits qui se sont déroulés le Vendredi Saint me prive tout simplement de ma seule chance de réconciliation avec Dieu.
Oui, j’y suis pour quelque chose. Mais heureusement la réalité ne s’arrête pas au Vendredi Saint : Jésus est ressuscité !

Elfriede Eugène

1 2 Corinthiens 5.19

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 23, versets 13 à 24.

Photo Credit: Mishifuelgato via Compfight cc

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin