Bienvenue sur le nouveau site des Editions CAEF
Code promo: 5OFF pour 5% de réduction à partir du 11 ème exemplaire de calendrier acheté

Château de cartes

Si l’Éternel ne bâtit la maison, ceux qui la bâtissent travaillent en vain ; si l’Éternel ne garde la ville, celui qui la garde veille en vain.
Psaume 127.1

house-of-cards-763246_640Quelle différence entre les accents de ce psaume de Salomon et les efforts et pensées des hommes ! L’homme arrivé – “self made man”, disent les Anglais – ce super occupé, sur la tombe duquel on gravera « Le travail fut sa vie »… pourquoi travaille-t-il ? Connaît-il un vrai repos ? Une authentique satisfaction ?
Oh ! bien sûr, il ne doit rien à personne, il n’a pas besoin de Dieu. Mais, c’est au moment de la mort que le bilan est déposé !
Ce même Salomon dans le Livre de l’Ecclésiaste parle de tout ce qu’il a construit, érigé, pour arriver à la conclusion : « C’est du vent ! » Combien de monuments érigés à la gloire des hommes sur lesquels le doigt de Dieu écrirait peut-être : Compté, compté, pesé, divisé1. Autrement dit : les comptes sont déficitaires, tu as travaillé en vain. Tes arguments ne font pas le poids, tu as été trop léger dans la balance de Dieu, même si ton jugement avait du poids pour tes semblables.
Peut-être qu’aux yeux des hommes, vous avez réussi, vous paraissez sage, riche. Mais aux yeux de Dieu ?… S’il n’est pas l’architecte de votre existence, c’est la faillite totale.
Ah ! Ne donnons pas un tel spectacle de nos vies !

Gérard Peilhon

1 Voir Daniel 5.25-26

__________________
Lecture proposée : Psaume 127.

 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin