Bienvenue sur le nouveau site des Editions CAEF
Code promo: 5OFF pour 5% de réduction à partir du 11 ème exemplaire de calendrier acheté

Cela s’explique

Dès que les sacrificateurs poseront la plante des pieds dans les eaux du Jourdain, les eaux du Jourdain seront coupées et elles s’arrêteront en un monceau.
Josué 3.13

church-722386_640En effet, le Jourdain traverse une sorte de goulet et il y aurait eu, à l’époque de Josué, un éboulement qui aurait bouché le passage pour un temps. Et pour la traversée de la mer Rouge du peuple d’Israël, c’est le passage d’une comète qui aurait fait s’écarter les eaux. « Cela s’explique ! dit-on. Il n’y a donc pas eu de miracle ! »
Parce que vous croyez, vous, que le miracle c’est le retrait des eaux du Jourdain dû à un éboulement ? Ou bien le passage d’une comète au moment précis où les Hébreux acculés devaient traverser la mer ?
L’extraordinaire, n’est-ce pas que ces évènements se soient produits juste au bon moment : quand les sacrificateurs ont posé leurs pieds sur l’eau, quand Moïse a levé son bâton… ?
Le Hasard ? De fait, les hasards sont des miracles qu’on refuse de voir. Ils nous environnent. Récemment, une roquette a été détournée de sa mortelle trajectoire vers le cœur de Tel Aviv. Un vent violent, venu inexplicablement in extremis de l’est, en était la cause. Un témoin israélien en a conclu : « Si quelqu’un ne croit pas au miracle, qu’il vienne en Israël ».
J’oublie qui a dit : « Le Hasard est un miracle refusé ». On ne peut mieux dire, sinon que le Hasard, c’est le dieu des incrédules.

Richard Doulière

__________________
Lecture proposée : Livre de Josué, chap 3, v 15 à chap 4, v 18.

 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin