NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Beaucoup de bruit pour rien

Quel avantage l’homme retire-t-il de toute la peine qu’il se donne sous le soleil ?
Ecclésiaste 1.3

sculpture-275758_640À l’exposition agricole nationale de Suisse, le sculpteur Tinguely avait exposé une machine gigantesque et singulière. Lorsqu’elle se mettait à « travailler », elle faisait un bruit énorme avec toutes ses barres de métal, ses rouleaux, sa ferraille, ses chaînes et ses roues dentées. Cela tapait, grattait, cognait tellement que les visiteurs effrayés s’en écartaient.
Quelqu’un demanda :
– Que produit cette machine ?
– Rien, fut la réponse laconique.
L’artiste avait voulu dresser un symbole de notre temps pour susciter la réflexion. Dans notre civilisation, tant de rouages sont en constant mouvement. Beaucoup de bruit, de spectacle, d’ivresse. Sans raison ni but ! Sans fruit durable !
Et lorsqu’enfin nous trouvons le repos, nous sommes assaillis par un sentiment de solitude, de vide, par la peur du lendemain, constatant le manque de sens de notre existence.
Serait-ce là le bilan définitif de notre vie si précieuse ? Rien qu’une machine improductive qu’on jettera finalement à la ferraille ? Cela ne peut pas être ainsi. Comme Tinguely, l’Ecclésiaste veut nous faire réfléchir au sens de la vie. Il commence son livre en demandant : Quel avantage (durable) l’homme retire-t-il de toute la peine qu’il se donne sous le soleil ?1 Il évoque ainsi ce mouvement général des choses dont rien ne reste. Attachons-nous à ce qui est durable jusque dans l’éternité !

Alfred Kuen

1 Ecclésiaste 1.3

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 12, versets 22 à 31.

 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin