Bienvenue sur le nouveau site des Editions CAEF
Code promo: 5OFF pour 5% de réduction à partir du 11 ème exemplaire de calendrier acheté

Deux sortes de tristesse

En effet, la tristesse selon Dieu produit une repentance qui conduit au salut et que l’on ne regrette jamais, tandis que la tristesse du monde produit la mort.
2 Corinthiens 7.10

emotion-556794_640Par trois fois, l’apôtre Pierre a nié connaître Jésus. Mais il pleura des larmes de repentance qui le mèneront à la vie. Judas trahit Jésus. Il fut pris de remords… puis alla se pendre. Sa tristesse le conduisit à la mort. Ayant annoncé le salut à un ancien collègue, celui-ci me dit : « Pour moi, c’est trop tard, je suis perdu. » Il est resté dans son désespoir qui mène à la mort.
Léon Tolstoï a abordé cette même question. Parmi les « Scènes de la vie russe » (1890), se trouve l’histoire de Michel Semenowitch, un intendant cruel d’une terre seigneuriale. Il violentait les paysans. Un jour de Pâques, il les contraignit à labourer et à semer de l’avoine. Les paysans se mirent à le haïr et à vouloir sa mort, ce qui le fit éclater de rire. Mais Pétruska Michejew labourait en chantant joyeusement un cantique sur la résurrection de Jésus. L’ayant appris, « l’intendant… baissa la tête… on l’entendit pousser des gémissements et s’agiter […] ; c’est mon tour maintenant… je suis perdu ! Il m’a vaincu ». Il était écrasé par sa culpabilité, mais ne demanda pas pardon à Dieu, ni aux paysans. Une année plus tard, l’alcool le tua.
La tristesse du monde produit la mort. Jésus dit : Le voleur vient seulement pour voler, tuer et détruire. Moi, je suis venu afin que les hommes aient la vie, une vie abondante.1

Théophile Hammann

1 Jean 10.10

__________________
Lecture proposée : 2ème livre des Chroniques, chapitre 34, versets 14 à 28.

 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin