NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Plus envie de vivre ?

Souvenez-vous qu’à ce moment-là vous étiez sans espérance.
Éphésiens 2.12
 
Au milieu du pont sur le fleuve, près de chez moi, j’ai trouvé ces mots tracés en grosses lettres noires : Les flots m’emportent / Je me perds dans la nuit / Le vent souffle et ne laisse qu’un sentiment amer. Suivent deux dates, séparées de 19 ans…
Ces paroles m’ont beaucoup remué. Qu’il est triste de n’avoir plus d’espoir à l’âge où l’on construit sa vie ! Je sais que j’aurais bien pu en arriver là moi aussi : qui suis-je pour juger ? Le monde est dur, et il est parfois difficile d’y trouver sa place.
Je l’ai vécu à l’internat de mon lycée, où les “braves gars” de mon dortoir devenaient beaucoup moins sympas dès que le surveillant tournait le dos… Alors que le désespoir me gagnait, heureusement, tout a fini par bien se terminer pour moi !
L’année suivante, à l’âge de 16 ans, j’ai rencontré d’autres jeunes de mon lycée qui m’ont parlé de leur rencontre avec Jésus-Christ.
Élevé sans connaissance de la Bible, comme c’était étrange pour moi ! J’argumentais, me méfiais. Je n’arrivais pas à faire confiance. C’est quelques mois après, au bout d’une longue quête philosophique et spirituelle, que je peux dire que j’ai rencontré Jésus-Christ. Cette rencontre compte plus pour moi que la connaissance de toutes les religions.
Quarante ans après cette rencontre, je peux dire avec du recul que tous les problèmes n’ont pas disparu pour autant, mais le désespoir, si !

Jean-Louis Théron

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Éphésiens, chapitre 2, versets 1 à 18.
 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin