Bienvenue sur le nouveau site des Editions CAEF
Code promo: 5OFF pour 5% de réduction à partir du 11 ème exemplaire de calendrier acheté

Fidèle quoi qu’il en coûte

Je t’aime d’un amour éternel ; c’est pourquoi je te conserve ma fidélité.
Jérémie 31.3

Pour justifier leurs mœurs volages, certains de nos “bobos”1 ont inventé le concept de fidélités successives. Ils sont d’une fidélité irréprochable tant qu’ils aiment. Mais que l’attirance vienne à faiblir, ils se sentent libres – voire obligés – d’aller voir ailleurs. Et d’engager une nouvelle relation avec une autre personne. (Un peu à l’image du voleur multirécidiviste qui se targue de son honnêteté entre deux larcins.)
Dieu, qui est l’inventeur du mariage et de la fidélité conjugale qui va avec, voit les choses autrement. Lui est fidèle, il aime et récompense la fidélité, même quand celle-ci coûte parfois beaucoup. Benjamin Warfield, qui fut un théologien de réputation mondiale, partit en voyage de noces en Allemagne avec sa jeune épouse. Au cours d’un violent orage, celle-ci fut frappée par la foudre et se retrouva paralysée de façon définitive. Warfield s’occupa d’elle durant 39 années, jusqu’à ce qu’elle décède. En raison des besoins exceptionnels de son épouse, Warfield ne put que très rarement s’absenter de son domicile plus de deux heures d’affilée durant toutes ces années de mariage2.
Dieu ne met pas, sur tous ceux qui désirent honorer leurs engagements, un fardeau aussi lourd que celui que les Warfield eurent à porter. Mais à chacun il donne l’assurance de sa présence, de son secours et de son contrôle sur toute situation.

Claude Siefert

1 Contraction de bourgeois-bohème           2 Cité par John Piper dans Combattre l’Incrédulité

__________________
Lecture proposée : Livre du prophète Malachie, chapitre 2, versets 10 à 16.

Photo Credit: dominikfoto Flickr via Compfight cc

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin