Bienvenue sur le nouveau site des Editions CAEF
Code promo: 5OFF pour 5% de réduction à partir du 11 ème exemplaire de calendrier acheté

Compassion

Celui qui souffre a droit à la compassion de son ami, même quand il abandonnerait la crainte du Tout-Puissant.
Job 6.14

Ce qui m’a toujours surpris en lisant le livre de Job, c’est que Dieu a permis à Satan de lui enlever son cheptel, ses serviteurs, ses fils et ses filles. Dans un deuxième temps, toujours sur des sous-entendus de Satan, Dieu l’autorise à toucher à sa personne, mais pas à sa vie. Jamais il n’est question de sa femme. Pourtant c’est elle qui va accentuer sa souffrance. À mes yeux, c’est bien elle qu’il aurait dû lui enlever en premier, puisqu’elle lui conseillera de maudire Dieu avant de mourir.
La maladie, les épreuves peuvent générer de la part de ceux qui nous entourent, et même de nos amis, des attitudes diamétralement opposées. Y aura-t-il quelque compassion de leur part ? Leurs remarques peuvent soit nous rapprocher de Dieu, soit nous en éloigner. Ceux qui entourent Job ne prennent pas la dimension de sa souffrance. Leur attitude peut parfois être la nôtre. Oui, même si cela devait arriver, n’aurait-il pas eu droit à la compassion de ses amis ? Job n’abandonnera pas pour autant la crainte du Tout-Puissant.
Avez-vous eu la tristesse de vivre une telle situation ? Avez-vous alors été jugé au lieu d’être consolé ? Dans cette souffrance Dieu a rencontré Job, qui déclarera : Mon oreille avait entendu parler de toi, mais maintenant mon œil t’a vu.1
Vous êtes dans la souffrance ? Vous pouvez rencontrer Dieu et il veut vous consoler.

Jack Mouyon

1 Job 42.5

__________________
Lecture proposée : 2ème lettre aux Corinthiens, chapitre 1, versets 2 à 5.

 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin