NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Trente cinq ans plus tard…

Mon père, j’ai péché contre Dieu et contre toi.
Luc 15.21

« Mon visiteur paraissait embarrassé, raconte le pasteur Busch. Il fouilla dans son portefeuille et en tira un billet de cent marks. Puis il ajouta :
– Cela appartient à votre groupe de jeunes. Lorsque j’avais quinze ans, j’en faisais partie. J’étais chargé de vendre le journal de l’église. Parfois, je gardais un sou pour moi. Je suppose que le tout devait se monter à un mark. Mais ce mark m’a empoisonné la vie. Je ne pouvais plus aller à l’église : un voleur ne peut pas se présenter devant Dieu. Je me suis marié. Ma femme voulait un mariage religieux. Je m’y suis opposé : je ne peux pas me tenir devant Dieu en faisant semblant. Quand nous avons eu des enfants, ma femme a prié avec eux. “Ce n’est pas pour toi, me dis-je, un voleur ne prie pas”.
– Maintenant, je n’en peux plus. Prenez ces cent  marks pour que l’affaire soit réglée et que je puisse de nouveau prier.
– Pourquoi cent ? Vous n’en avez volé qu’un…
– Il y a les intérêts et les intérêts composés. Est-ce que tout est en règle maintenant ?
– Non !
– Comment cela ?
– Il est bon que vous ayez enfin confessé votre faute et essayé de la réparer. Mais l’essentiel n’est pas encore réglé. Dieu vous a-t-il pardonné ?
– J’ai réparé ma faute.
–  Devant Dieu, nous ne pouvons réparer aucune faute. Un seul peut la réparer : Jésus-Christ. Parce que Jésus, le Fils de Dieu, a versé son sang, nous sommes purifiés de tout péché par la foi en lui1. »

Alfred Kuen

1 1 Jean 1.7

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 18, versets 9 à 14.

 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin