NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Rejeter Dieu, un choix réfléchi ?

L’insensé dit en son cœur : Il n’y a point de Dieu !
Psaume 14.1

Qu’est-ce qui peut bien amener un homme à nier l’existence de son Créateur ? Des expériences douloureuses dans sa vie ? Des déceptions en voyant vivre ceux qui se disent chrétiens ? Parfois, c’est le refus d’accepter que Dieu soit le Seigneur de sa vie qui se passe de toute autre réflexion.
Une encyclopédie de l’athéisme affirme :
« L’athée est insensible, imperméable au concept de Dieu. L’idée de Dieu glisse sur lui comme une goutte d’eau sur une paroi de verre. Il est réfractaire à toutes les histoires de paradis, de Dieu amour ou vengeur, que l’on voudrait lui faire croire. »
Cet athéisme fermé était celui du poète Jacques Prévert qui se disait « Absolument, Totalement, Hermétiquement, Étonnamment, Entièrement athée. » Pourtant, dans « Pater Noster », il narguait ainsi ce Dieu censé ne pas exister : « Notre Père qui êtes aux Cieux, restez-y ! Et nous, nous resterons sur la Terre… »
Mais le poète n’est plus de ce monde et nous le quitterons aussi. Et après ? Serons-nous prêts à faire face à ce Dieu saint qui n’a nullement besoin de notre foi pour exister et régner1 ? Cherchons-le donc honnêtement pendant qu’il se trouve !2 Préférons le connaître comme notre Sauveur ici-bas plutôt que comme notre Juge dans l’au-delà ! D’autant plus que c’est lui qui nous cherche, dans une attente patiente et passionnée.3

Claude Schneider

1 Amos 4.12           2 Ésaïe 55.6           3 Ésaïe 30.18

__________________
Lecture proposée : Psaume 100.

Photo Credit: nguyenthanhtrinh4years Flickr via Compfight cc

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin