NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Des sentiments transformés

Votre tristesse se changera en joie…
Jean 16.20

Un croyant peut-il être triste ? Très souvent les langueurs, les lassitudes, les déceptions, affectent notre personnalité et nos réactions visibles. Le Christ a averti ses disciples sur les conséquences de son départ terrestre et le vide qu’ils ressentiraient. Il quitterait bientôt cette terre, arrêté, jugé et mis à mort. Il rejoindrait le Père.¹ Les disciples étaient ses proches intimes depuis trois années : comment était-ce possible ?
Pourtant il précise que la séparation ne sera que temporaire pour les disciples. Le Messie annonce une communion plus intime avec le Père et la présence prochaine du Consolateur. Glorieux message et merveilleux Sauveur ! Que notre tristesse reste passagère ! Elle est le lot de ce monde qui ne connaît pas ce Sauveur parfait et qui subit les conséquences de l’incrédulité des hommes.
Un chrétien triste est un triste chrétien. Ne répandons pas cette tristesse-là mais la joie et l’espérance que procure la vie nouvelle en Christ. Dieu, dans sa grande bonté, a produit chez les Corinthiens la tristesse vraie et salutaire qui les a amenés à la repentance et au salut.
Réjouissons-nous des transformations radicales produites par ce Sauveur vivant et agissant toujours aujourd’hui !

Bernard Fourmont

¹ Jean 16.17

__________________
Lecture proposée : 2ème lettre aux Corinthiens, chapitre 7, versets 8 à 11.

 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin