NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Souviens-toi

Car la mémoire du sage n’est pas plus éternelle que celle de l’insensé, puisque déjà les jours qui suivent, tout est oublié.
Ecclésiaste 2.16

Un de nos petits-fils, alors âgé de 11 ans, devait faire un achat. Il demande à sa maman de lui avancer l’argent.
– Mais regarde, tu as un billet de 5€, sers-toi en.
– Ben non, maman, c’est le billet que Mémé m’a donné, je ne veux pas le dépenser.
Son arrière-grand-mère était décédée depuis quelques mois seulement.
C’est mignon comme attitude. Garder ce billet comme pour garder le souvenir du moment heureux où il a été donné par sa bienfaitrice Ne pas oublier, parce que le souvenir s’évapore tellement vite.
Chaque année, nous sommes invités à des commémorations ; on nous rappelle combien il est important de les maintenir, afin que les jeunes générations n’oublient pas les atrocités : ici des guerres, là des génocides, là encore de l’esclavage, là des attentats.
Nous souvenir, ce n’est pas rester prostrés sur le passé, mais en tirer assez de leçons pour avancer aujourd’hui vers le futur.
Dans notre lecture du jour, Jésus lui-même institue un « souvenir ». Depuis, les chrétiens maintiennent cette commémoration, appelée « Sainte-Cène », « Eucharistie » ou « Repas du Seigneur », afin de ne pas oublier qui il est, ce qu’il a fait pour chacun de nous en mourant et en se réveillant d’entre les morts. Il l’a fait pour vous aussi.

Bernard Delépine

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Luc, chapitre 22, verset 19.

 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin