NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Yaebets : une nouvelle identité

Yaebets était plus considéré que ses frères, sa mère lui avait donné le nom de Yaebets en disant : « C’est parce que je l’ai enfanté dans la douleur. »
1 Chroniques 4.9

Voilà un garçon mal parti dans la vie ! Pourquoi sa mère l’a-t-elle appelé Yaebets ? L’accouchement a-t-il été difficile, ou peut-être passait-elle par une grande détresse morale ? Car Yaebets signifie « souffrance, douleur » ! Imaginons les moqueries qu’il a dû endurer de la part des enfants de son âge… Le nom donné à un enfant n’était pas anodin à l’époque. Il définissait la personne, lui conférait son identité. Ainsi catalogué, Yaebets aurait pu se résigner et se confondre avec cette identité non choisie…
Mais non, il s’attend à Dieu pour trouver sa véritable identité, pour réaliser ce qu’il est vraiment aux yeux de Dieu, pour conjurer la malédiction. Il recherche en Dieu son salut : Yaebets invoqua le Dieu d’Israël en disant : « Si tu me bénis réellement et si tu agrandis mon territoire, si tu es avec moi, si tu éloignes de moi le malheur pour m’épargner la souffrance …  » ¹
Sa phrase reste en suspens, comme un désir inouï, une espérance infinie… Mais aussi la conviction qu’il ne peut apporter à Dieu rien de lui-même en contrepartie. Que pourrait-il lui offrir en échange de tout ce qu’il demande ? Si Dieu répond, c’est par pure grâce à son égard. Et Dieu l’exauce admirablement ! Il le fait encore, car par la foi en Christ nous recevons nous aussi une nouvelle identité.

Bernard Grebille

¹1 Chroniques 4.10

__________________
Lecture proposée : Psaume 13.

 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin