Bienvenue sur le nouveau site des Editions CAEF
Code promo: 5OFF pour 5% de réduction à partir du 11 ème exemplaire de calendrier acheté

« Pleurer comme une madeleine »

Pendant ce temps, Marie (de Magdala) se tenait dehors près du tombeau, et pleurait.
Jean 20.11

« Pleurer comme une madeleine » signifie pleurer abondamment ou à chaudes larmes… « Les gens qui savent pleurer ont les plus beaux yeux du monde » nous dit joliment l’écrivain québécois Sylvain Trudel. Alors Marie-Madeleine devait avoir de très beaux yeux…
Elle était originaire du village de Magdala au bord du lac de Tibériade, et elle avait été délivrée de sept démons par Jésus. Dès lors elle l’accompagnait et assistait de ses biens toute la troupe des disciples. Alors que beaucoup abandonnèrent Jésus après sa condamnation, nous la trouvons au pied de la croix en compagnie de Marie, mère de Jésus.
Au matin de Pâques, elle se rend très tôt au tombeau pour embaumer le corps de Jésus. Découvrant le tombeau vide, elle s’empresse de prévenir Pierre et Jean. De retour au tombeau c’est là que Jésus s’approche d’elle, toute éplorée, et lui dit : Pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? 1 On imagine sa joie quand elle reconnaît Jésus ! Il l’envoie vers les disciples auxquels elle annonce : J’ai vu le Seigneur et voici ce qu’il m’a dit 2.
Marie-Madeleine demeure pour nous un modèle d’attachement sincère à Jésus et de consécration à son service. Loin de la figure larmoyante qu’on lui prête parfois, elle se révèle être une femme de foi courageuse, la première annonciatrice de la Bonne Nouvelle !

Bernard Grebille

1 Jean 20.15          2 Jean 20.18

__________________
Lecture proposée : Évangile de Jean, chapitre 20, versets 1 à 18

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin