NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

La colombe de la paix

Je ferai avec vous une alliance de paix qui durera toujours.
Ézéchiel 37.26

Cette petite colombe de la paix qui voltige dans certains tableaux de Chagall, Matisse, Magritte… ou qui envahit tout l’espace d’un dessin de Picasso, d’où vient-elle ?
Elle arrive de bien loin dans le temps ! Elle appartient au livre de la Genèse, le récit des « commencements » de la Bible.
Au chapitre 8, on y lit que le Déluge est fini, la pluie a cessé de tambouriner sur le toit de l’Arche de Noé. Bêtes et gens attendent que les eaux baissent pour en sortir.
Sans fenêtre pour voir comment la situation évolue, Noé prend le corbeau, écarte un peu le toit et lâche l’oiseau dans les airs. Le corbeau ne revient pas : il a dû trouver quelque cadavre pour se poser et se nourrir ! Alors Noé lâche une colombe. La colombe tourne, tourne, ne trouve pas où se poser et revient.
Huit jours plus tard, Noé lâche à nouveau la colombe : elle ne rentre que le soir… avec un rameau d’olivier dans son bec. Grande joie ! Les arbres sortent la tête de l’eau, c’est bon signe ! Signe que cette période si dure tire à sa fin. La colère de Dieu est passée.
En 1949, quelques années après la guerre mondiale et en plein démarrage du régime stalinien, le Mouvement des partisans de la Paix demande à Picasso une affiche symbole. Ce sera la colombe et son rameau d’olivier. Elle est depuis devenue un signe universel de la paix.

Sylvie Dugand

__________________
Lecture proposée : Livre de la Genèse, chapitre 8, versets 6 à 12

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin