NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Protection rapprochée

« Je suis Ruth, ta servante. Étends le pan de ton manteau sur ta servante, car tu as droit de rachat.»
Ruth 3.9

Ma petite-fille de quatre ans aime le jeu de la tortue. Elle va chercher une couverture, symbolisant une carapace protectrice. Elle se met sur mes genoux, ne laissant apparaître que sa tête. Je dois lui dire un nom d’animal. Suivant lequel, elle se réfugie sous cet « abri » et s’y sent en sécurité.
La démarche que Ruth entreprend auprès de Boaz sur l’aire de battage est liée à une coutume juive de l’époque.1 En rapport avec une loi permettant à une veuve d’être épousée par le plus proche parent de la famille du défunt. Elle va écarter un peu le manteau qui lui sert de couverture et se coucher à ses pieds, pour lui signifier qu’elle désire devenir sa femme. S’il agrée sa demande, il peut étendre le pan de son manteau sur elle en signe de promesse d’engagement et de protection. Ce qu’il ne va pas pouvoir faire dans l’immédiat, puisqu’en fait un autre parent, plus proche, a la priorité. Cependant Boaz, qui aime Ruth, va tout mettre en œuvre afin qu’elle soit en sécurité et heureuse.
La protection que recherche Ruth et que Boaz veut lui offrir est une illustration de l’amour que Dieu nous offre dans le Christ, qui a droit de rachat sur nous. Et tout comme Ruth, il nous est possible de lui exprimer, avec nos propres mots, notre souhait d’être en sécurité sous sa protection.

Guy Gentizon

¹ Deutéronome 25.5-10

__________________
Lecture proposée : Livre de Ruth, chapitre 3.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin