Bienvenue sur le nouveau site des Editions CAEF
Code promo: 5OFF pour 5% de réduction à partir du 11 ème exemplaire de calendrier acheté

Ni pour ni contre

Celui qui n’est pas avec moi est contre moi et celui qui n’assemble pas avec moi, disperse.
Matthieu 12.30

Le pasteur suisse Maurice Ray raconte que, demandant à un vieux paysan où il en était avec Dieu, il s’entendit répondre : « Monsieur le pasteur, nous ne sommes ni pour ni contre, bien au contraire ». Mais le contraire de « ni pour ni contre », c’est « contre et pour », ce qui est loin d’être mieux !
Réponse maladroite ? Sans doute mais qui s’appliquerait aisément à tant d’entre nous qui refusent ou qui négligent de choisir. Or, ne pas choisir d’accepter et de suivre Dieu, c’est choisir contre lui, c’est-à-dire choisir de se perdre.
Nous avons souvent écrit que Dieu ne peut se contenter d’à peu près ni de médiocrité. Il y a plus. Ne pas assembler avec lui, c’est-à-dire ne pas entrer dans son projet, c’est disperser, c’est travailler contre lui.
Où en sommes-nous ? Est-ce la crainte qui nous retient, comme les parents de l’aveugle-né¹ ? Attention ! Ni pour ni contre, ni sans ni avec, ni refusant ni acceptant, ni indécis ni décidé ? C’est en réalité être sans lui, contre lui ! Il n’y a pas de milieu, pas d’accommodement possible entre le « oui » franc et le peut-être. « Bien au contraire » disait finalement, à juste titre, le paysan questionné !
Si vous n’êtes pas certain d’avoir choisi, n’attendez pas une autre occasion. Celle-ci pourrait bien être la dernière.

Richard Doulière

¹ voir lecture proposée

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Jean, chapitre 9, versets 13 à 23.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin