Bienvenue sur le nouveau site des Editions CAEF
Code promo: 5OFF pour 5% de réduction à partir du 11 ème exemplaire de calendrier acheté

Droit à l’essentiel !

Lorsqu’il vit quelle foi ces hommes avaient en lui, Jésus dit au paralysé : Mon enfant, tes péchés te sont pardonnés.
Marc 2.5

L’intention de ces quatre hommes est claire. Convaincus que Jésus a le pouvoir de guérir, ils veulent à tout prix amener leur ami paralysé auprès de lui. Et loin de se laisser décourager par la foule qui les empêche de s’approcher du Seigneur, ils y parviennent en défaisant la toiture de la maison. Bel d’esprit d’initiative !
Mais Jésus discerne aussi leur foi.
La façon dont il répond à cette preuve de foi surprend : Mon enfant, dit-il au paralysé, tes péchés te sont pardonnés. N’ont-ils pas amené leur ami pour que Jésus le guérisse ? Certainement, mais Jésus sait que cet homme souffre d’un problème bien plus grave que la paralysie : celui du péché. C’est pourquoi il va droit à l’essentiel, en prononçant ce magnifique pardon.
Le raisonnement des spécialistes de la Loi est juste : Dieu seul peut pardonner les péchés¹. Mais leur accusation de blasphème est fausse. La guérison du paralysé démontre que Jésus a l’autorité divine de pardonner les péchés et le pouvoir divin de guérir le paralysé.
Nous avons raison d’apporter au Seigneur nos problèmes et ceux de nos proches. Il veut notre bien à tous ! Mais sachons que le plus grand bien qu’il puisse nous accorder est le pardon de nos péchés et la paix avec Dieu qui en découle².

Allan Kitt

¹ Marc 2.7          ² Romains 5.1

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Marc, chapitre 2, versets 1 à 12.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin