Bienvenue sur le nouveau site des Editions CAEF
Code promo: 5OFF pour 5% de réduction à partir du 11 ème exemplaire de calendrier acheté

À quoi servent nos paroles ?

Tes paroles ont relevé ceux qui chancelaient…
Job 4.4

Si nous devons en croire Talleyrand (1754-1838), « la parole a été donnée à l’homme pour déguiser sa pensée ». L’a-t-il dit comme évêque ou comme homme politique ? Sa vie mouvementée ne permet guère de le savoir. Mais la manière dont le mensonge et la tromperie caractérisent la plupart des relations humaines nous pousserait à le croire. Seulement, voilà, rien n’est plus éloigné du dessein de Dieu à l’égard de ses créatures. Dieu est le Verbe ou la Parole en tant que Créateur ; il a été appelé la Vérité en son incarnation. Et la faculté du langage est ce qui distingue l’homme des autres créatures terrestres. Si l’homme peut s’exprimer dans ce langage, c’est loin d’être pour déguiser sa pensée, c’est pour établir une relation vraie, profonde et chaleureuse avec ses semblables et avec son Créateur, pour relever, encourager, exhorter ses semblables.
On sait, hélas, que le père du mensonge, menteur et meurtrier depuis le commencement¹, est passé par là. Par la ruse, il a séduit nos premiers parents en insinuant le doute sur la parole divine.
Il est vain de chercher ailleurs la cause du mensonge qui s’étale dans les relations internationales, nationales ou familiales. L’habileté à déguiser la pensée n’a d’égale que la sévérité avec laquelle Dieu déclare que personne qui se livre à l’abomination et au mensonge n’entrera dans la cité sainte céleste².

Richard Doulière

¹ Jean 8.44          ² Apocalypse 22.15

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Éphésiens, chapitre 4, versets 25 à 29.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin