NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Quel navet !

Peut-on manger ce qui est fade et sans sel ? Y a-t-il de la saveur dans le blanc d’un œuf ?
Job 6.6

Le navet n’est pas content. Il en a marre d’être constamment dévalorisé. Dès que quelque chose semble sans saveur, on fait référence à lui. « Quel navet ! », dit-on d’un polar insipide ou d’un film sans histoire. Le navet a pourtant de bonnes qualités. Il a une forte teneur en fibres et en minéraux. Associé à une viande grasse, il apporte légèreté sans altérer le goût.

« Quel navet ! » est l’expression entendue de la part de quelqu’un à qui un ami parlait de la Bible. La Bible mise au rang du navet ! La personne qui a prononcé ce jugement hâtif s’est doublement trompée.

La Bible, comme le navet, est victime de préjugés. Bien des gens qui n’ont jamais goûté à un navet parlent de lui de manière négative. Il en est de même de la Bible. On la juge sans l’avoir lue. Je vous conseille pour le navet d’aller chez un bon cuisinier qui saura l’accommoder et vous le faire apprécier. En sortant du repas, vous direz, ébahis : « Quel navet ! C’était excellent ! »

Cela fait plus de quarante ans que, chaque jour, je déguste ce que dit la Bible. Je ne m’en lasse pas. Plus je consomme cet aliment, plus je l’apprécie. Il y a dans le public des idées toutes faites qui ont la vie dure. Celles que l’on véhicule sur le navet et sur la Bible, par exemple. Depuis le temps qu’ils sont dans ce monde, il serait bon que navets et Bible cessent d’être déconsidérés !

Gilles Georgel

__________________
Lecture proposée : Psaume 119, versets 97 à 104.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin