Bienvenue sur le nouveau site des Editions CAEF
Code promo: 5OFF pour 5% de réduction à partir du 11 ème exemplaire de calendrier acheté

La croix et moi

Jésus dit : Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font…
Luc 23.34

La croix n’est pas un objet sacré ou un grigri. C’est un instrument de torture et d’assassinat, largement utilisé à certaines époques. Quand on parle de crucifixion, on parle de condamnation à mort publique, précédée d’atroces souffrances.

La crucifixion de Christ concentre et représente toutes les formes de rejet de Dieu. Elle est la résultante de violences affichées, de lâchetés, d’hésitations et d’indifférence à son égard.

Jésus n’a pas été surpris et capturé…, il s’est laissé prendre ! S’il a choisi de ne pas se soustraire à la croix, c’est qu’il accepte encore aujourd’hui nos résistances sans se rebeller. Il y répond par la même prière : Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font. Cela signifie que nos fautes, même les pires, ne sont pas un obstacle au pardon de Dieu. Il les prend sur lui comme chacun des coups qui ont marqué son corps. Il nous montre ce qu’il a subi pour que nous lui fassions confiance. La Bible dit¹ : À peine mourrait-on pour un juste ; quelqu’un peut-être mourrait pour un homme de bien. Mais Dieu prouve son amour envers nous en ce que, lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous. 1

Que nous portions une croix à notre cou ou qu’elle soit sur le clocher d’une église, elle nous rappelle en même temps la dimension de nos fautes et celle de son pardon.

Jocelyn Cassirame

¹ Romains 5.7-8

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Philippiens, chapitre 2, versets 5 à 11.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin