NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Ouvrir la porte

Voici je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un entend et ouvre, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui et lui avec moi.
Apocalypse 3.20

Une pauvre femme se débattait au milieu de difficultés. Elle n’avait pas d’argent pour payer son loyer, et elle savait fort bien que le propriétaire la mettrait dehors si elle ne réglait pas. Désespérée, elle ne savait que faire.

Un ami apprit sa détresse et se rendit chez elle pour la secourir. Il frappa à la porte. Il crut entendre quelqu’un à l’intérieur mais la porte ne s’ouvrit pas. Il insista deux fois, trois fois, mais en vain.

Quelque temps après, il rencontra cette femme dans la rue. Il lui raconta qu’il était allé chez elle pour lui donner de quoi payer ce qu’elle devait, mais qu’il n’avait pas pu entrer.

« Oh ! Monsieur, s’écria-t-elle, c’était vous ! Moi qui croyais que c’était le propriétaire ! J’avais peur d’ouvrir la porte ! »

Cher lecteur, Christ frappe à votre porte. Vous craignez peut-être qu’il vienne, avec la voix sévère de la justice, vous réclamer le paiement de la dette de votre péché. Il ne vient pas pour demander mais pour donner. Il sait que vous ne pourrez jamais payer cette dette que vous avez envers Dieu. Et si elle n’est pas payée, vous passez à côté du salut. Jésus-Christ, le Fils Éternel de Dieu, vous aime et il a payé pour vous sur la croix.

Il se tient à la porte de votre cœur pour vous accorder le pardon de vos péchés. Voulez-vous accepter ce don ?

Dominique Acien

__________________
Lecture proposée : 1ère Lettre de Jean, chapitre 4, versets 8 à 10.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin