NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Ça change tout

Notre Père qui es aux cieux…
Matthieu 6.9

Quand nous prions, nous ne nous adressons pas à un de nos semblables ; c’est à Dieu que nous parlons, c’est-à-dire à Celui qui est aux cieux, qui sait tout, est présent partout, n’ignore rien de l’univers ni de nos propres cœurs.

Il en découle deux vérités que nous ne devons jamais oublier.

En premier lieu, si nous pouvons tromper les hommes par nos discours, nous ne pourrons jamais en jeter plein la vue à Dieu dans nos prières. Inutile de vouloir feindre ou tricher. On ne saurait rien lui cacher. Devant lui, nous ne pouvons qu’être ce que nous sommes en vérité.

En second lieu, cette courte expression qui es aux cieux rappelle sa majesté. Dieu est infiniment grand. En prendre conscience nous permet de mesurer notre misère, notre insignifiance. Que sommes-nous sinon un minuscule grain de poussière cosmique ?

Dès lors, notre prière deviendra réellement simple, d’une authentique humilité. Nous en bannirons tout bavardage. Chaque mot pourra prendre sa juste place. Au lieu de nous écouter nous-mêmes, nous serons disposés à l’écouter Lui. Car, parler à Dieu doit avant tout être un dialogue et non un monologue.

Richard Doulière

__________________
Lecture proposée :
2ème livre des Chroniques, chapitre 6, versets 1-19.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin