NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Vie parfaite

Ma nourriture est de faire la volonté de Dieu.
Jean 4.34

Dans l’en-tête d’un avis de décès, j’ai été frappé par les mots qui suivent : « Sa devise était : J’ai fait ce qu’il fallait, je n’ai pas fait ce qu’il ne fallait pas. »

Ah, comme j’aimerais, dès à présent et au soir de ma vie, pouvoir affirmer la même chose. Combien j’aurais voulu toujours éviter le mal et ne jamais m’abstenir de faire le bien quand j’en ai eu l’occasion ! Quant à moi, le constat est rude, même si la bonne volonté était souvent au rendez-vous. Et mes lecteurs, s’ils sont honnêtes – ce dont je ne veux pas douter – arriveront certainement à la même conclusion.

Je ne connais pas la personne qui a choisi l’épitaphe ci-dessus, mais je connais quelqu’un qui pouvait en vérité affirmer qu’il avait toujours fait ce qu’il fallait et jamais ce qu’il ne fallait pas. Et le plus incroyable, c’est qu’on l’a crucifié pour cela. Jésus – puisque c’est de lui qu’il s’agit – ne regarde pas de haut ceux qui n’ont pas réussi à vivre selon le même standard. Mais, contrairement à ce que vous pensez peut-être, Dieu exige de quiconque veut être admis en sa présence, la même perfection. « Malheur à moi, dans ce cas, car c’est au-delà de mes forces », direz-vous fort logiquement. Mais la bonne nouvelle est que cette perfection exigée est mise au compte de toute personne qui reconnaît sa faillite et s’approprie avec foi l’œuvre du Fils parfait.

Désirez-vous cela ?

Claude Siefert

__________________
Lecture proposée :
Évangile selon Luc, chapitre 17, versets 7 à 10.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin