NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Ouvrier ou fils de Dieu ?

Il fallait bien faire la fête et nous réjouir, parce que ton frère que voici […] était perdu et il est retrouvé.
Luc 15.32

Je suis si heureux de ce que mon épouse et moi, nous vivions de bonnes relations avec chacun de nos six enfants. Mais je connais de près le drame de plus d’un fils, plus d’une fille, qui ont désespéré leurs parents en rompant tout lien avec eux.

Dans le texte proposé, après avoir parlé d’une brebis sur cent en fuite, puis d’une pièce de monnaie sur dix égarée, Jésus met en scène un des deux fils d’un père, qui revendique son « dû » et court le dilapider au loin.

Un fils perdu sur deux ? Oh que non ! Voyez le fils aîné, travaillant sagement à la ferme paternelle. Son cœur est aussi loin de son père que celui du cadet parti. En fait, le père subit une perte de 100%.

Le scoop de l’histoire : le fils disparu revient humblement à la maison et (re)connaît enfin l’amour paternel, alors que l’aîné se raidit froidement dans la posture de celui qui n’a rien à se reprocher. Le premier est enfin devenu un vrai fils. L’autre se comporte comme un ouvrier de son père.

De même, toute l’humanité est en rupture avec son Créateur ! Heureusement, beaucoup de « fils prodigues » reviennent à leur Père céleste. Mais changer de mentalité est tellement dur pour quelqu’un de pieux et de moral, qui ne désire cependant aucune vraie relation avec son Créateur. Que l’amour du Père touche chacun des lecteurs !

Claude Schneider

__________________
Lecture proposée :
Évangile selon Luc, chapitre 15, versets 11 à 32.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin