NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

« Si eux, c’était nous ! »

Toute la loi est accomplie dans cette seule parole : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Galates 5.14

C’est le nom d’une association caritative locale de ma ville, qui s’occupe des migrants. Composée de bénévoles, elle a pour but de répondre à leurs besoins matériels et sociaux.

L’esprit de l’association est tout entier dans le nom qu’elle s’est donné. Les acteurs de l’association pensent aux migrants comme s’ils étaient à leur place.

Qu’aimeraient-ils que les autres fassent pour eux dans leur situation ? Cette identification est créatrice. Elle est génératrice d’actions de solidarité, d’accueil, de prise en charge, d’accompagnement, d’aide à la scolarité, etc.

C’est aussi parce que Dieu s’est identifié à nous que Jésus-Christ est venu dans ce monde. Il aurait très bien pu rester dans son ciel, sans se soucier de rien. Mais il s’est mis à notre place. Il a vu notre misère et considéré notre fin sans issue. Il a décidé de nous rejoindre là où nous étions. Partageant notre humanité, Jésus, le Fils éternel de Dieu, a pris à son compte nos fautes. Il a payé par la mort le salaire que méritaient nos actes.

Au jour où j’ai crié à lui dans ma détresse, il m’a répondu. Il m’a secouru, m’a transformé et m’a rempli d’espérance. Sa main tendue est pour toi aussi. Elle n’est pas trop courte pour te sauver ou te délivrer.

Gilles Georgel

__________________
Lecture proposée :
Psaume 107, versets 10 à 16.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin