NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Honorer nos morts

… il y a un grand abîme entre nous et vous, afin que ceux qui voudraient passer d’ici vers vous, ou de chez vous vers nous, ne puissent pas le faire.
Luc 16.26

Le 12 mars était l’anniversaire de ma chère maman, disparue il y a quelques années. Ce jour-là, je ne peux m’empêcher de penser à elle. C’est dur de perdre un proche, et je demande à Dieu qu’il console ceux de nos lecteurs qui passent par le deuil.

Nous voudrions garder un contact avec ceux qui ont compté pour nous. Malgré ma tristesse, je sais que Dieu a donné à chacun une vie dont il a déterminé le terme. Je ne peux pas entrer en contact avec ma mère : le tenter serait ouvrir la porte à des influences malsaines d’esprits révoltés contre Dieu, que la Bible appelle les démons.

Je peux honorer la mémoire de mes parents en rappelant à leurs descendants et à leurs amis combien ils ont compté pour moi. Et, comme à chaque décès, je peux me souvenir que la vie est finalement assez brève : nous passons tous. À cette occasion je peux aussi m’interroger sur le sens de ma vie.

Ami lecteur, la vie n’est ni inutile, ni absurde. Ne passons pas à côté de la question essentielle : pourquoi Dieu a-t-il placé, au centre de l’histoire du monde et de notre calendrier, la venue de son Fils sous forme humaine, sa mort pour notre salut, et sa résurrection ?

Encore plus que la mémoire de ceux qui nous étaient chers, je veux honorer l’œuvre de celui qui est mort pour moi.

Jean-Louis Théron

__________________
Lecture proposée :
Évangile selon Luc, chapitre 16, versets 19 à 31.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin