NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Un culte basé sur la pratique du bien

On t’a fait connaître, homme, ce qui est bien et ce que l’Éternel demande de toi : c’est que tu mettes en pratique le droit, que tu aimes la bonté et que tu marches humblement avec ton Dieu.
Michée 6.8

L’Éternel, par l’un de ses prophètes, annonce au royaume d’Israël que le culte ne se suffit pas en lui-même. Michée répète ce que Dieu avait déjà transmis par ses prédécesseurs Amos, Osée et Ésaïe : vivre pour Dieu, c’est d’abord mettre en pratique la justice. Les expressions du culte ne sont pas un but en soi. Et surtout pas des points à collectionner pour « acheter » Dieu ! Ce qui était valable au temps du royaume hébreu l’est encore pour nous.

Dieu ne nous aimera pas plus si nous pensons que nous faisons sa volonté en allant scrupuleusement chanter à pleins poumons, faire la bise aux mamies et laisser un gros billet chaque dimanche matin.

En croyant cela, nous n’irons qu’à la ruine.

Juste après la parole rappelée en tête de ce feuillet, Michée met en effet le doigt sur des incohérences de la part de soi-disant « croyants » : l’utilisation de balances truquées et de faux poids.

Si nous avons mis notre confiance en Jésus-Christ pour notre salut, et que nous appliquons les préceptes de l’Éternel, alors son culte en découlera comme un acte spontané de reconnaissance.

Il nous faut beaucoup d’humilité pour obéir à Dieu, parce que nul n’égale Dieu, et parce qu’il est la source de tout bien.

Lionel Cavan

__________________
Lecture proposée :
2ème livre des Rois, chapitre 22, versets 18 à 20.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin