NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

L’Église parle toutes les langues

Ils furent tous remplis du Saint-Esprit et ils se mirent à parler en d’autres langues, selon ce que l’Esprit leur donnait d’énoncer.
Actes 2.4

Le livre de la Genèse raconte l’histoire de la tour de Babel, où les gens parlaient la même langue (Genèse 11.1). Ils se mirent à construire une tour dont le sommet touche le ciel pour ne pas être dispersés. Comme ce serait beau si tous les gens du monde voulaient se donner la main !

Pourquoi si haut ? Le sens du mot Babel en langue locale de l’époque signifie : « bab » = porte, « EL » = dieu. Déjà, les gens du monde cherchaient à se faire dieu… De nos jours comme par le passé, nous avons là une image de toutes les civilisations voulant être indépendantes de Dieu. Le mot Babel pourrait venir d’une racine hébraïque signifiant « confusion » ou « brouillon ». Car c’est là que le Seigneur brouilla toute la terre, et c’est de là que le Seigneur les dispersa (Genèse 11.9).

Pentecôte est l’anti-Babel, où les barrières des langues ont été franchies ; comme un signe des temps nouveaux qui s’ouvraient¹. L’histoire nous dit que cela fut un miracle ponctuel.

Mais aujourd’hui, nous comprenons que désormais en Christ toutes les barrières raciales, culturelles et sociales tombent. C’est la nouvelle naissance par la foi. L’Esprit nous unit à Jésus, et fait de tous les croyants en Christ des frères et des sœurs d’une même famille spirituelle.

Willy Lehnherr

¹ Actes 2.5-13

__________________
Lecture proposée :
Actes des Apôtres, chapitre 2, versets 1 à 26.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin