Bienvenue sur le nouveau site des Editions CAEF
Code promo: 5OFF pour 5% de réduction à partir du 11 ème exemplaire de calendrier acheté

« Bien vouloir », est-ce vouloir ?

Veux-tu être guéri ?
Jean 5.6

Habituellement, ce sont les malades qui allaient vers Jésus. Ici, Jésus prend l’initiative. Sa question est surprenante. N’est-il pas évident que tout malade désire la guérison ? Le paralytique est là dans ce but. Depuis fort longtemps !
De fait, la question de Jésus est importante en ce qu’elle souligne la nécessité de vouloir guérir. Elle est plutôt : Veux-tu vraiment être guéri ?
Car, finalement, la situation du malade n’est pas si désagréable. Il est aux premières loges pour un spectacle fait de suspense : Qui arrivera le premier dans l’eau agitée ? C’est tout sauf banal que de voir quelqu’un en sortir guéri et éclatant en louanges !
Et puis, lui, on le rencontre là depuis tant d’années, on le plaint, on lui fait la charité, on s’occupe de lui, au moins de temps en temps…
Être guéri, ce sera prendre son lit, marcher, mais aussi trouver un logement, s’astreindre aux contraintes d’un travail, ne plus être objet de pitié, d’attention, se prendre en charge ! Alors, tout compte fait a-t-il vraiment envie d’être guéri ?
Et nous ? Nous voulons bien que Dieu agisse en nous… mais « bien vouloir » c’est vouloir plutôt mal !
Réfléchissons. Nous disons au Seigneur nos inquiétudes, nos doutes, nos mauvaises habitudes… dont il peut nous affranchir. Mais avons-nous réellement envie de quitter notre petit univers mesquin ? On nous plaint, on s’occupe de nous. Finalement, nous sommes “malades” ; mais pas mécontents de l’être.
Nous demandons la délivrance. Mais la voulons-nous vraiment ?

Richard Doulière

__________________
Lecture proposée : Évangile selon Jean, chapitre 5, versets 1 à 18.

 

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin