NOUVEAU: Deux livres dans notre boutique en ligne!

Le blasphémateur confondu

Les perfections invisibles de Dieu… se voient comme à l’œil nu.
Romains 1.20

Un homme n’avait que des propos blasphématoires à la bouche et ne manquait aucune occasion d’accuser Dieu de tous les malheurs de la terre. En visite chez son voisin âgé, il fut quelque peu décontenancé lorsque ce dernier lui dit :
– N’avez-vous pas peur en tenant de tels propos ?
– Non, lui répondit-il, car je n’ai jamais vu Dieu !
Son attention fut ensuite attirée par un magnifique abri à bois accolé à sa maison. Il demanda qui l’avait fait.
– C’est mon fils ! lui répondit son hôte.
– Bravo, c’est du beau travail !
Puis, il remarqua la beauté des parterres de fleurs et les soins apportés au jardin potager.
– Vous avez la main verte, lui dit-il.
– Non, c’est encore mon fils !
– Que vous êtes heureux d’avoir un fils comme lui !
– Mais comment savez-vous que j’ai un fils, puisque vous ne l’avez jamais vu ? »
– C’est vrai, mais je vois ce qu’il a fait !
– Eh bien, portez votre regard plus loin et admirez la beauté du paysage. Voyez ces pâturages, ces vergers, ces vaches, ces moutons qui paissent dans ces verdoyantes prairies. Vous n’avez jamais vu Dieu, mais vous avez vu ses œuvres !
Voilà pourquoi, la Bible nous enseigne que depuis que Dieu a créé le monde, ses qualités invisibles, se voient fort bien quand on considère ses œuvres. Les humains sont donc inexcusables. Leurs pensées sont devenues stupides et leur esprit insensé. Ils se prétendent sages mais ils sont fous 1.

Albert Nouguier

1 voir lecture proposée

__________________
Lecture proposée : Lettre aux Romains, chapitre 1, versets 18 à 23.

Autres articles

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videRetour à la magasin